Funérailles célestes (Xinran)

th

Date de publication originale / Dans cette édition : 2004 / 2005
Langue originale : Anglais
Maison d’édition : Philippe Picquier
Nombre de pages : 192
Quatrième de couverture : « Xinran dresse le portrait exceptionnel d’une femme et d’une terre, le Tibet, toutes les deux à la merci du destin et de la politique. En 1956, Wen et Kejun sont de jeunes étudiants en médecine, remplis de l’espoir des premières années du communisme en Chine. Par idéal, Kejun s’enrôle dans l’armée comme médecin. Peu après, Wen apprend la mort de son mari au combat sur les plateaux tibétains. Refusant de croire à cette nouvelle, elle part à sa recherche et découvre un paysage auquel rien ne l’a préparée – le silence, l’altitude, le vide sont terrifiants. Perdue dans les montagnes du nord, recueillie par une famille tibétaine, elle apprend à respecter leurs coutumes et leur culture. Après trente années d’errance, son opiniâtreté lui permet de découvrir ce qui est arrivé à son mari… »

Après lecture du quatrième de couverture et du prélude au récit, je m’attendais plutôt à un témoignage plus proche d’un reportage que d’un récit romanesque, mais il n’en est en fin de compte rien. Xinran a fait de l’histoire de Wen un roman, enfin elle n’a fait que transcender davantage le caractère déjà particulièrement romanesque de son histoire pour lui donner un aspect moins documentaire.

Ainsi, j’ai suivi la jeune femme et ses pérégrinations tibétaines avec beaucoup d’intérêt, notamment parce qu’elles sont accompagnées de descriptions assez précises du mode de vie, des coutumes, principalement religieuses, des tibétains, qui m’ont permis de découvrir davantage cette culture qui ne m’est pas forcément familière. Déracinement et bouleversement garanti donc, au même titre qu’elle, qui plus est en raison du conflit sino-tibétain de l’époque. Par contre, je dois avouer que j’ai été bien moins intéressée par l’autre versant du témoignage, autrement dit par le fait que Wen recherche son mari pendant plus de trente ans au Tibet, avant de découvrir le fin mot de sa disparition.

Une lecture que j’ai dans l’ensemble appréciée, sans pour autant que ce soit un coup de cœur.

944178ChallengeABC20172018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s