Des vies et des poussières (Louis Chedid)

Des-vies-et-des-pouieres

Date de publication : 2016
Maison d’édition : Calmann-Lévy
Nombre de pages : 220
Quatrième de couverture : « On connaît Louis Chedid pour ses chansons douces, chroniqueur de l’intime et des maux de son époque. On le connaît aussi créateur de pépites telles que le conte musical Le Soldat rose. On le découvre ici sous un jour beaucoup plus grinçant. Des vies et des poussières, c’est un recueil de nouvelles à l’atmosphère drolatique, des bribes d’existence où quelque chose se grippe, se voile, se disloque. Un univers souvent cruel et assassin mais jamais loin de l’absurde ni dénué d’humour. »

J’ai acheté cet ouvrage autant pour son auteur, que j’apprécie beaucoup, que pour le quatrième de couverture, qui donnait un avant-goût alléchant des nouvelles que ce recueil contenait.

Mal m’en a pris car certes, les nouvelles se lisent agréablement, puisque bien écrites, mais elles ne m’ont pas apporté grand chose outre mesure. Je n’ai pas forcément été attirée par les thématiques, et j’ai encore eu plus de mal avec les chutes, qui sont souvent tombées à plat. Je n’ai pas du tout retrouvé les côtés grinçant et absurde évoqués dans la présentation du recueil, j’ai donc été déçue par ma lecture, trop gentillette à mon goût à la vue de ce qui était annoncé.

Note pour plus tard : se méfier davantage des quatrièmes de couverture !

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s