Hommage à la Catalogne (George Orwell)

Orwell

Date de publication originale / Dans cette édition : 1938 / 2013
Langue originale : Anglais
Maison d’édition : 10/18
Nombre de pages : 303
Quatrième de couverture : « Texte fondateur qui préfigure en partie les visions dramatiques du monde totalitaire de 1984, Hommage à la Catalogne est autant un reportage qu’une réflexion sur la guerre d’Espagne. Engagé aux côtés des républicains, Orwell voit dans la trahison des communistes les conséquences du jeu politique stalinien. Il en découlera la prise de conscience d’un nécessaire engagement… »

George Orwell témoigne, dans son Hommage à la Catalogne, avec beaucoup de sincérité sur son engagement aux côtés des Républicains pendant la guerre civile espagnole : au plus proche des combats, mais sans jamais vraiment y prendre part, tranchées obligent (il finira tout de même par être blessé, mais pas vraiment de manière héroïque) ; matériel usé et peu utilisable, le plus souvent inexistant ; soldats très jeunes, totalement inexpérimentés, et dont la formation est plus qu’absurde ; conflit qui éclate à Barcelone, pendant sa période de permission, entre diverses factions armées républicaines, dont l’une, le P.O.U.M. – Orwell en fait partie – (Parti Ouvrier d’Unification Marxiste), se verra répudiée, et dont les membres seront emprisonnés, voire exécutés… La fin semble pour lui plus que courue d’avance, ce qui ne l’empêche de s’engager profondément contre le fascisme franquiste tant qu’il le peut.

 Au fil de ces descriptions précises des évènements, qui montre que cette guerre civile est particulièrement complexe, puisqu’au sein même des Républicains les tensions sont omniprésentes,  les réflexions de l’auteur se font de plus en plus régulières, de plus en plus désabusées également, surtout lorsqu’il se rend compte, à Barcelone, que le totalitarisme n’est malheureusement pas forcément d’un seul côté…

Hommage à la Catalogne est un témoignage que j’ai trouvé vraiment intéressant : il est à lire car il permet de comprendre les raisons pour lesquelles Orwell a pu tout autant écrire, avec une telle lucidité, La ferme des animaux et 1984 par la suite. Par sa propre expérience, il a pu prendre conscience très vite de ce qui était en jeu dans le monde précédant la Seconde Guerre Mondiale.

944178ChallengeABC20172018

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s