Les jouisseurs (Sigolène Vinson)

vinson

Date de publication : 2017
Edition : L’Observatoire
Nombre de pages : 182
Quatrième de couverture : « Ils sont quatre : Olivier et Éléonore, Ole et Léonie. Tous jouisseurs.
Atteint du syndrome de la page blanche, Olivier dérobe un automate, l’Écrivain, pour composer le roman qu’il n’arrive pas à créer. Sa compagne, Éléonore, visiteuse médicale, dévore sa propre cargaison de psychotropes et, dans ses hallucinations fantasques, s’empare de l’Écrivain pour imaginer Ole et Léonie.
Dans le Maroc de Lyautey, à deux siècles de là, ces derniers traversent le désert à bord de leur caravane de débauche, instillant le vice et l’alcool à mesure des escales. Comme Olivier et Éléonore, les contrebandiers cherchent à tromper leur mélancolie. »

Ce sera avec une très grande concision que j’évoquerai ce roman qui ne m’a pas franchement emballée. L’idée narrative de départ est très intéressante du fait de la succession de trois niveaux différents (la vie de l’écrivain / ce qu’il écrit pendant ce temps, en rapport ou sans rapport avec l’automate dérobé) qui s’imbriquent efficacement et qui racontent la difficulté parfois névrotique du processus d’écriture avec beaucoup de pertinence, de même que la part de fantasme que permet ce processus. Malheureusement, j’ai trouvé que, peu importe le niveau de narration, les trois étaient d’un ennui… surtout l’histoire d’Olivier et d’Eléonore. C’est un ouvrage court, heureusement, car je ne sais pas si je serai allée au bout sinon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s